Voltiges

Couverture du roman Voltiges à paraître le 14 mars 2024

Eddie et Nora Bauer forment un jeune couple flamboyant. À la tête d'un grand cabinet de conseil, Eddie assure à sa famille un train de vie très confortable. Quant à Nora, elle se partage entre la création de bijoux et l'éducation de Leni, adolescente promise à une brillante carrière d'athlète depuis qu'elle a été repérée par le charismatique entraîneur Jonah Sow.

L'avenir semble sourire à ces heureux du monde jusqu'au jour où Eddie apprend que son associé l'a trahi, conduisant le cabinet à la faillite. Ruiné, il fait le choix de ne rien dire à Nora, ni à Leni, et multiplie les mauvaises décisions.

Tandis que l'atmosphère familiale se dégrade, d'étranges phénomènes se produisent : des bêtes sauvages hantent les rues, des incendies rongent les collines voisines, de violentes bourrasques surprennent les habitants. Une menace plane sur la famille Bauer comme sur la ville.

Dans ce roman haletant, Valérie Tong Cuong interroge nos choix de vie et nos renoncements à l'heure où tout vacille. Avec force et sensibilité, elle nous rappelle que les pires bouleversements permettent quelquefois à l'être humain de s'affranchir de ses peurs les plus profondes et de conquérir sa liberté.

Editeur : Gallimard - Mars 2024
Collection : Blanche
ISBN : 2073065058


REVUE DE PRESSE

LE NOUVEL OBS - Avril 2024 - Claire Julliard

Intense, acrobatique, disruptif

Lire l'article

PAGE DES LIBRAIRES - Avril 2024 - Deborah Vedel

Roman à la fois subtil et tout en puissance, Voltiges s'illustre également par un final tout en beauté.

Lire l'article

VERSION FEMINA - Mars 2024 - Anne Michelet

Un nouvel opus aussi brillant que puissant.

Lire l'article

LE PARISIEN DIMANCHE - Mars 2024 - Entre les lignes - Tatiana de Rosnay

C'est parfois dans le tumulte et la tourmente que nous comprenons enfin qui nous sommes vraiment. Un roman sensible et profond.

Lire l'article

ELLE - Mars 2024

"Voltiges" est un roman sur les apparences trompeuses à une époque où chacun peaufine son image au lieu de regarder la réalité en face.

Lire l'article en PDF


REVUE DU WEB

MEDIAS SUR LE WEB

France Info Culture - rédigé par Edwige Audibert

"Voltiges" de Valérie Tong Cuong : le grand tourbillon de la vie. La romancière Valérie Tong Cuong revient avec un thriller palpitant qui pulvérise les faux-semblants familiaux sur fond de catastrophe climatique.

Lire l'article sur le site

BLOGS

Ma dose d'encre

Valérie Tong Cuong nous offre une envolée littéraire de haute voltige, un roman puissant, intriguant, sur les liens familiaux, sur les conséquences que peuvent avoir des non-dits, dans ce monde en pleine turbulence, où il est parfois difficile de faire des choix sans interférer sur son destin et celui de ses proches pour ne priver personne de sa liberté.
Un grand roman, qui nous invite à réfléchir sur notre propre vie.

Lire l'article en PDF

Pose-toi et va lire (Instagram)

Grande fan de la plume puissante de Valérie Tong Cuong, je me suis plongée dans Voltiges et je ne me suis levée du canapé qu'une fois ma lecture terminée. Un gros coup de coeur, un roman absolument captivant, où j'ai retenu mon souffle, dont on ne peut sortir indemne, sans se questionner sur ses propres choix dans la vie...

A la page 100 (Instagram)

(...) Un style hautement maîtrisé. À lire !

MllPlume (Instagram)

(...) Un tourbillon d'émotions dès les premières pages. Un roman palpitant qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page pour conclure que les apparences sont parfois trompeuses.
Valérie Tong Cuong nous invite à la réflexion sur la vie et les choix que l'on fait.

Ma libraire (Instagram)

(...) c'est toujours un plaisir de retrouver la plume de Valérie Tong Cuong. Dans ce roman à quatre voix, on entre dans le microcosme familial. Un couple très uni qui semble imperméable à toutes les crises va vaciller quand le mari perd son travail. On assiste à une descente aux enfers. Décortiquée de manière minutieuse, de tous les points de vue.
(...) Un roman puissant qui prend aux tripes, qu'on lit d'une traite comme un véritable page-turner.

Alalettre.com

Valérie Tong Cuong a une écriture, une générosité et un univers que l'on aime retrouver roman après roman (Big, Providence, L'Ardoise Magique, L'atelier des miracles, Un tesson d'éternité...).

Dans Voltiges (Gallimard), nous faisons la connaissance de la famille Bauer, une famille qui fait rêver. Eddie Bauer a tout pour lui. C'est un riche héritier à la tête d'un cabinet de conseil qui semble florissant. Il est amoureux de Nora, son épouse. Grâce au succès de son mari, elle a pu s'arrêter de travailler pour se consacrer à la création de bijoux et être disponible pour l'éducation de Leni, leur fille, une gymnaste de talent. Elle est championne de tumbling (gymnastique acrobatique), fait l'admiration de son entraîneur Jonah Sow, et semble promise à une brillante carrière.

Deux trahisons vont percuter cette trajectoire idéale. Quand son père meurt, Eddie Bauer découvre un frère caché. Il apprend ensuite, que son associé l'a trahi, entrainant leur cabinet de conseil à la faillite.
Eddie pourrait tout avouer à Nora et Leni. Il n'en fera rien. Se réfugiant dans le mensonge, il préfère maintenir l'illusion et multiplie les mauvais choix.
À cela s'ajoute le dérèglement climatique. Des incendies ravagent les collines, des animaux sauvages rôdent, des bourrasques de plus en plus violentes inquiètent les habitants. Une menace plane sur les Bauer et leurs proches...

Avec Voltiges, Valérie Tong Cuong nous offre un roman haletant, sur la famille, les faux-semblants, l'orgueil, et les illusions... Elle explore avec délicatesse les fêlures, les rêves et les désillusions de ses personnages et nous invite à réfléchir sur nos propres choix en vue de reconquérir notre liberté.

Faut-il que la violence du monde s'abatte sur nous pour comprendre que cette vie que nous avons choisie ne nous ressemble pas ?
Superbe et envoûtant.

Lire sur le blog littéraire

Le blog d'Eirenamg

Le dernier récit de Valérie Tong Cuong est impressionnant. Elle déroule 1 fresque familiale dans un moment charnière. D'entrée de jeu avec une construction chorale, elle nous immerge dans la psyché des personnages. Eddie le père dont l'enfance a été troublée par 1 révélation, son obsession d'être 1 roc, la colonne vertébrale de la famille. Il veut apporter le meilleur à l'amour de sa vie Nora et à leur fille Léni. Nora est un repère, elle est fusionnelle depuis l'enfance avec son enfant, elle vibre d'un amour passion avec son mari. Elle est artiste dans l'âme. Léni jeune ado mue par une passion d'un sport particulier, qui est capable de se discipliner pour atteindre ses objectifs. Jonah lui assiste à la vie de cette famille et entraine Leni, dont il reconnait le talent, la fougue dans le sport qui les relient tous les deux. Lui aussi à une quête, un ressort qui fait écho à cette famille.

Au départ, on sent bien une tension souterraine, arriver le point de bascule. Par un rythme soutenu, une alternance de points de vue, l'auteur nous fait prendre le pouls de cette famille. De chapitre en chapitre, le cœur accélère comme celui des personnages. La densité du récit s'épaissit à travers également le filtre d'un environnement, d'une ville qui subit le dérèglement climatique. Comme en écho aux soubresauts de cette famille, à leurs secrets, failles, quêtes internes.
J'ai aimé le style clair-obscur de l'auteure, sa manière de disséquer l'intimité et la complexité de ses personnages, de nous immerger dans la tête d'une adolescente. Chaque personnage est crédible et réaliste et on se retrouve en chacun, on a tous été tour à tour un des quatre protagonistes principaux.

De familial, le récit devient plus universel, fait réfléchir à notre rapport à la vie, à la nature et prend une voie inattendue. Jusqu'à la dernière ligne, la promesse est tenue.
Un grand livre, court, intense, marquant. Un équilibre/déséquilibre parfait, original et qui marque au fer rouge. 1 livre à découvrir sans hésitations.

Ps Ce roman confirme l'immense admiration que j'ai pour cette auteure capable de se renouveler et qui à chaque fois réussit à gratter 1 corde sensible dans ma vie de lectrice et ma vie.

Lire sur le blog littéraire

Zig-Zart (Par Claude Guest)

Le titre, Voltiges, est au pluriel parce que les personnages sont emportés au sens propre comme au figuré dans des situations imprévisibles.
Un couple , Nora et Édouard Bauer, dit Eddie, à qui tout sourit, belle situation, belle maison, un fillette, Léni, magnifique athlète qui excelle au tumbling, gymnastique acrobatique particulière... Un couple, donc, dont rien ne devrait contrarier le destin du bonheur promis.

Et très vite (p 30) plus qu'un premier grain de sable mais une catastrophe pointe son nez : Eddie perd son travail et est ruiné. Il le cache à son entourage. Il s'enfonce dans le mensonge. Avec cette trame qu'on pourrait trouver classique si ce n'est convenue, le drame est attendu mais l'histoire bifurque et Valérie Tong Cuong nous entraîne dans des évènements étranges : la découverte d'un frère caché d'Eddie, des forêts qui brûlent des animaux curieux, des troubles du climat.

Voltiges tourne autour du nombre 3. La famille se compose de trois personnes mais le livre commence par « Trois ans avant, puis Trois jours plus tôt, Trois jours plus tard, Trois semaines plus tard » et se termine sur « Trois secondes ». Trois pris comme un nombre magique.

C'est un livre haletant qui nous bouscule, sur nos choix de vie, nos décisions à l'heure où tout change. Un roman très fort sur la famille, les conséquences des mensonges, l'ego et la vie des autres. L'écriture est précise, l'histoire puissante et surprenante.

Lire sur le blog littéraire

L'apostrophée

La fin est bien connue et l'issue de nos existences dépourvue du moindre doute : nos vies s'éteindront un jour. Que faire du temps qui nous est imparti ? Tandis que certains éludent la question au risque de se perdre, d'autres se résignent, sans illusion aucune, avançant tant bien que mal. Et si une autre voie était possible ? C'est celle que Valérie Tong-Cuong esquisse dans son dernier roman, coup de cœur !

Eddie et Nora forment un couple exemplaire, heureux parents de Leni, une ado passionnée de tumbling, discipline de gymnastique acrobatique où elle excelle. Lui assure une vie confortable à ses « aimées » au prix d'un travail acharné et elle, dévouée aux siens, corps et âme, veille au bien-être de son époux et de sa fille. Un schéma familial classique en somme, où chacun accomplit la partition qui lui est dévolue. Jusqu'au jour de l'effondrement.

Pour Eddie, le cataclysme s'incarne dans la trahison de son associé. Ruiné et désemparé, il tait pourtant la situation à sa famille, certain de pouvoir rebondir. Mais il n'en est rien. Et plus les mois passent, plus il s'enfonce dans son mensonge, chaque jour davantage aigri, s'épuisant et entraînant Nora et Leni dans son désarroi sans qu'elles n'en sachent la vraie raison. Un certain air de Jean-Claude Romand et une spirale infernale aux formes de tornade au sens propre comme au figuré... Léni, en dépit de sa jeunesse, a perdu toute insouciance et ses exploits sportifs n'y changent rien : la fin du monde, elle le pressent, est proche, tout part à vau-l'eau ; rien n'y pourra rien changer. Et quand survient LE drame et que sonne l'heure de vérité, chacun se retrouve au pied du mur et doit, en âme et conscience, répondre à la question de savoir que faire du temps qu'il reste avant la fin et peut-être, user enfin de sa liberté.

Chaque nouveau livre de Valérie Tong Cuong porte en lui la promesse d'un doux moment de lecture dont je me réjouis depuis « L'atelier des miracles », roman par lequel je l'avais découverte. « Voltiges » ne fait pas exception : il m'a emportée même si je l'ai trouvé particulièrement sombre.

« Rien ne dure, tout ce qui ressemble à l'amour, à la douceur, à la sécurité est voué à disparaître. » écrit-elle. Les personnages mis ici en scène sont en proie à des questions existentielles à des moments clé de leurs vies, que l'auteure inscrits dans une crise de plus grande envergure : le monde se délite littéralement, le règne animal est d'actualité et la fin proche. Un contexte qui n'a rien malheureusement rien d'une dystopie et qui imprime une forte tension au récit tant on voit la catastrophe se profiler au fil des pages.

Comme souvent dans ses romans, Valérie Tong Cuong adopte tour à tour le point de vue de chacun des personnages, permettant au lecteur d'entrer plus facilement en empathie avec eux. Léni m'a particulièrement touchée. Elle porte en elle le désarroi de toute cette génération Z ayant une conscience aigüe de la crise que nous traversons et refusant de participer au renouvellement d'un tel monde en perdition. Nombreux sont ceux qui, même très jeunes, refusent de se projeter et prétendent ainsi renoncer avoir eux-mêmes des enfants. Une vision qui me trouble, si délicate à infléchir même si l'on peut facilement arguer de la nécessité de nouvelles forces vives pour, peut-être, renverser la vapeur et éviter le pire !

Avec ce livre, Valérie Tong Cuong interroge aussi la notion de couple : « À bien y penser, il semblait que la même courbe sinueuse se répétait dans tous les domaines de la vie : la fièvre et l'enthousiasme, puis les difficultés – et si tout se passait bien, l'énergie du rebond » et propose des options... intéressantes ! « La force d'une famille, et, encore plus d'un couple résidait dans sa capacité à s'ajuster, se réadapter, aux événements (...) » souligne-t-elle encore. Rien n'est moins sûr à la lire.

Pour autant, est c'est ce qui me plaît dans ses livres, la lumière existe, des issues demeurent envisageables, comme le chiffre 3 et sa symbolique le laissent entendre tout au long du roman. Le tumbling que pratique Léni lui offre ainsi la possibilité d'« échapper à l'obscurité à défaut de pouvoir échapper à la fatalité ». Sauter toujours plus haut, maîtriser son corps et exercer sa liberté d'agir. Des voltiges pratiquées pour se sentir vivant coûte que coûte et un vertige certain pour les lecteurs que Valérie Tong Cuong fait passer par toutes les émotions avec ce livre : une réussite !

Lire sur le blog littéraire

Les livres de K79

Si vous avez déjà lu des romans de Valérie Tong Cuong, vous savez qu'elle aime nous plonger dans le destin extraordinaire de gens ordinaires. Elle les confronte à des dilemmes de leur quotidien et observe leurs réactions. De cette manière, elle met le lecteur face à lui-même.

Dans « Voltiges », la recette reste inchangée. Un évènement imprévisible intervient dans l'existence des Bauer et tout leur monde est chamboulé. Tel un effet papillon, les protagonistes subissent à tour de rôle les conséquences de cet incident. Leur trajectoire de vie en est déroutée.

Dans ce roman choral, chaque chapitre est consacré à un des personnages. Ils nous donnent leur point de vue sur la situation et nous partagent leurs émotions. Le lecteur devient le témoin des dommages subis. Comme ce sont des femmes et hommes simples que l'on pourrait croiser dans nos vies, on s'identifie à leurs réflexions et on comprend leurs agissements. On entre en empathie avec eux en s'imaginant à leur place.

Cette histoire racontée sous différents prismes fait monter la tension progressivement. Au fil des actes, des secrets et des mauvaises décisions de chacun, plusieurs éléments nous font penser que tout ne va pas bien se passer. On sent que quelque chose cloche, mais on ne sait pas quoi ! La lecture devient alors tendue tant un dénouement tragique semble inévitable.

Grâce au réalisme du propos, l'autrice met en exergue la mauvaise communication dans les familles. Par manque d'échanges verbaux, les conséquences sur la sérénité du foyer peuvent s'avérer désastreuses. Elle nous fait entrer dans la tête de ses personnages contemporains afin de marquer nos esprits et de nous confronter à nos propres comportements.

Portée par une plume toujours aussi juste, Valérie Tong Cuong nous convie à une histoire de haute voltige, palpitante, sensible et déroutante !

Lire sur le blog littéraire


LE COIN DES LIBRAIRES

FNAC (Quimper)

Eddy et Nora forment un couple à qui tout sourit. Très amoureux, ayant réussi professionnellement, ils mènent une vie confortable. Leni, leur fille est promise à une brillante carrière de gymnaste. Le jour où, trahi par son associé, Eddy se retrouve ruiné, il fait le choix de ne rien dire à sa famille. Tandis qu'apparaissent d'étranges signes liés au changement climatique, les mensonges répétés d'Eddy vont les entrainer dans une dégringolade intime et financière. Que se passe t-il lorsque l'on perd tout? Que le masque des apparences se déchire?
Avec Voltiges, Valérie Tong Cuong signe incontestablement un grand roman. Un roman haletant, fort et sensible que l'on ne peut lâcher.

Corinne Hulin

FNAC ( LYON PART-DIEU)

Une famille presque parfaite...
Il suffit d'un grain de sable pour que l'engrenage bien huilé s'enraye. C'est l'histoire de cette famille à qui tout réussit, amour, argent et talent. Une écriture rythmée qui tient le lecteur en haleine où doutes et mensonges nous entraînent dans cette spirale de haute voltige.

Béatrice

FNAC (LIBOURNE)

Un concentré d'humanité
Nora et Eddie tombent amoureux. Pour cette jeune femme sensible et ce fils de famille talentueux, la vie semble toute tracée. Pourtant, après la naissance de leur fille, l'étau commence à se resserrer. Valérie Tong Cuong nous bouleverse et explore les thèmes des relations au sein du couple et de l'avenir de la planète.

Valérie

Librairie La Bailleuloise

Le coup de cœur de votre libraire
Voltiges, le nouveau roman de Valérie Tong Cuong est une pépite à découvrir sans tarder. Disponible dès ce jour dans votre librairie préférée.

-

Librairie Page et Plume

Sauver les apparences
Tout réussit à Eddie: son mariage avec Nora lui procure beaucoup de bonheur, son adorable fille Leni est une athlète promise à une grande carrière, il dirige un prestigieux cabinet de conseil, son nom est respecté et son train de vie confortable. Il n'est pas toujours présent auprès de ses "aimées" mais tient à assurer le confort matériel afin qu'elles ne manquent de rien. Un jour, suite à une trahison de son associé, son cabinet fait faillite. Eddie est ruiné mais il pense s'en sortir et cache la vérité à Nora et Leni.
Valérie Tong Cuong confronte ses personnages aux conséquences de leurs décisions. Le mensonge protège-t-il les autres ou soi-même?
Comment envisager l'avenir lorsque les désillusions s'enchainent?

Cécile

Librairie La Mandragore

Génial !
Un jeune couple radieux, une enfant brillante, un coach attentionné et le Tumbling à l'honneur. Pourtant la vie est loin d'être un long fleuve tranquille et une spirale infernale va toucher nos protagonistes, lentement mais sûrement. Dès lors, comment survivre ?
Un récit qui se lit d'une traite, qui questionne tant les sujets de société que l'intime.

Maeliss

Librairie La Nouvelle d'Orléans (Orléans)

Eddie et Nora forment un couple en apparence parfait, à qui tout réussit. Néanmoins, les déconvenues professionnelles d'Eddie font exploser l'harmonie de la famille, tandis que le dérèglement climatique, de plus en plus présent, annonce une terrible catastrophe... Roman subtil et d'une grande puissance, où les thèmes des faux-semblants et des failles intimes sont intensément explorés.

-

Librairie Le Hall du Livre (Nancy)

Voltiges, ou l'art d'enchaîner les sauts périlleux à la perfection... Un roman qui parlera à chacun d'entre nous par ses questionnements familiaux, sociétaux, mais aussi climatiques. Une écriture tendue et fluide, une vraie réussite !

-

Librairie Une autre page (Croissy sur Seine)

Rarement un roman ne m'avait envoûté à ce point.
La chute vertigineuse d'un homme qui emporte avec lui son couple, son foyer, tandis que Lenni, elle, virevolte de grâce et de vie.
Prodigieux.

Yann Riou

Librairie Galignani (Paris)

A travers la famille Bauer, modèle apparent de réussite sociale et affective, nous assistons à un effondrement des équilibres d'une structure familiale en parallèle d'une catastrophe naturelle. Le chaos qui s'ensuit est au diapason des bouleversements traversés par les personnages du roman.
Un rythme haletant qui dissèque nos sentiments au scalpel et qui nous tient suspendu jusqu'à l'ultime page !

Danielle Cillien-Sabatier

Librairie Le Failler (Rennes)

Quand le socle d'un édifice se lézarde, l'écroulement à plus ou moins longs termes est quasi assuré.
Quand les fissures sont traitées avec mépris ou déni, l'effondrement est une certitude. Et les dommages peuvent être irréversibles...
Un mariage d'amour sur lequel le temps n'a pas de prise, une fille sportive qui se dirige vers les sommets, une situation professionnelle lucrative, un train de vie à l'avenant, absolument tout réussi à Eddie Bauer. Si la vie lui a envoyé de petites alertes, il s'est empressé de les occulter, travaillant d'arrache-pied pour toujours plus combler son épouse Nora et leur fille Léni et s'assurer un avenir sans nuage. Aveuglé par sa réussite, Eddie surfe allégrement sur la vague d'un bonheur égoïste et égocentrique. Tandis que la terre lance de multiples signes inquiétants, pluies, vents, gels et chaleurs extrêmes se succédant sans logique, Eddie qui n'y prête aucune attention, voit son univers imploser brutalement. Comment cet homme gâté va-t-il réagir face à la tornade qui va faire voler en éclats toutes ses certitudes et ses repères ? S'il s'était un tant soit peu préoccupé de ce que pensent et éprouvent son épouse et sa fille, leur prodiguant une attention et un amour plus altruistes, peut-être le choc eut-il été moins violent et les dégâts collatéraux moins importants...

Valérie Tong Cuong publie son roman le plus fort, nous entrainant dans un tourbillon de sentiments complexes auprès de personnages à l'avenir incertain. Usant de son talent d'écrivaine de l'intime, elle sonde les âmes et les cœurs, mettant en miroir des situations qui ne peuvent laisser le lecteur en marge de son récit. Un roman haletant et terriblement réaliste où chaque protagoniste joue parfaitement sa partition.

Véronique Marchand

Librairie Les passeurs de mots (Sarzeau)

Eddie et Nora forment un couple parfait. Ils s'aiment, ont une fille, Leni, qui leur apporte fierté et bonheur. Le travail d'Eddie lui rapporte de quoi vivre très confortablement et Nora peut se consacrer à ses créations de bijoux fantaisie et l'éducation de leur enfant. Léni pratique le tumbling, une gymnastique très acrobatique et aérienne, et excelle dans cette discipline où elle perçoit comme une idée d'avenir. Son entraineur, Jona, a trouvé en elle un objectif, une raison de continuer malgré un passé très douloureux.
Et un jour, brusquement, tout vacille : l'associé d'Eddie l'a trahi, le cabinet de conseil coule et eux avec. Dans un monde parfait, Eddie aurait tout dit à Nora, pour faire front ensemble, pour s'entraider, pour s'en sortir. Mais Eddie porte un poids, depuis longtemps, depuis son enfance, il porte le poids du père, celui qui a réussi, celui qui a apporté sécurité et « bonheur » à sa famille. Alors, Eddie ne veut pas décevoir, il ne veut pas déchoir et il ne dit rien à Nora. Ce choix, qu'il a pris seul, va forcément entrainer des conséquences sur son couple, sa famille, sa propre identité. Et pendant que le monde devient chaotique, que des méga feux sont à la porte de la ville, que des animaux sauvages passent dans les jardins, Eddie sombre et entraine sa famille et Jonah avec lui. Jusqu'à la catastrophe.


Un roman sur les conséquences de nos actes, sur cette indéfectible idée que l'argent peut faire le bonheur, un roman qui parle aussi de liberté, celle que Leni ressent quand elle voltige, acrobate suspendue dans les airs, pour une seconde ou deux d'envol sans entraves. Cette liberté qu'il faudra bien chercher et trouver quand le chaos s'installera.
Comme toujours avec Valérie Tong Cuong, l'écriture est précise, fluide, les chapitres s'enchainent, un peu comme une chorégraphie de tumbling, on voltige, on vrille, on reste suspendu jusqu'à la réception que l'on espère sans danger...

Christelle

Un endroit où aller

Valérie Tong Cuong fait un retour fracassant avec son roman « Voltiges » (à paraître demain, le 14 mars, aux éditions Gallimard)
Dans ce roman ardent et lumineux, l'auteure nous transporte au sein d'une famille dans un monde où tout semble se dérégler, la nature comme les liens entre les êtres.
Les animaux et le climat deviennent imprévisibles, une menace plane, et l'équilibre de cette famille, à qui tout semblait promis jusque-là, est mis à rude épreuve alors que se dévoilent failles et frustrations de chacun.
C'est une immersion captivante dans les méandres des décisions humaines et des aspirations individuelles. Valérie Tong Cuong tisse habilement des récits entrelacés qui résonnent avec une pertinence saisissante, invitant les lecteurs à se questionner sur leur propre existence, le sens de leur liberté et l'environnement qui les entoure.
Ce roman remarquable du point de vue littéraire parvient à combiner brillamment les thématiques de la nature, la dynamique familiale, du courage et de la peur, de la course incontrôlable du monde et de la fracture générationnelle, tout en maintenant un rythme captivant et en offrant une conclusion mémorable.
« Voltiges » est un grand roman . Lisez-le !

Nathalie Couderc

Librairie Les bibliothèques idéales (Strasbourg)

De ma lecture de ce livre me vient un titre : « Les habitants du placard »
« Un coup de fatigue, rien d'inquiétant, répond-il. Tout va bien, mes chéries. »
Dans le magnifique film de Jean-Pierre Melville, « Le Cercle rouge », Yves Montand campe un homme torturé, rempli de désespoir et d'angoisse. Toutes les nuits, il croise ses démons sous forme de petites créatures, des « habitants du placard ».
Et cette scène cinématographique m'habite totalement à la lecture du livre de Valérie Tong Cuong.

Comme les éléments se déchaînent dans « Voltiges ». Fusion totale entre les contours de notre âme en doute et les lignes des paysages extérieurs.
Dans le livre, quand l'atmosphère familiale se dégrade, d'étranges phénomènes se produisent : des bêtes sauvages hantent les rues, des incendies rongent les collines voisines, de violentes bourrasques surprennent les habitants. Comme les éléments se déchaînent ! Comme le Golem détruisit Prague...

Comme dans « Un tesson d'éternité » et « Les guerres intérieures », l'écriture est serrée, haletante et sert le propos : on retrouve, développer à l'extrême, les grandes questions de l'autrice : la culpabilité, le remords, la conscience. Comment les êtres humains se surpassent, se dépassent et ploient et cassent.
Brel disait qu'un homme ne pouvait pas vivre plié dans ses angoisses car la lumière est plus forte et jaillit et vous fait vous tenir debout.
Plus que jamais, Valérie Tong Cuong est la romancière du mouvement, des paysages, de notre géographie intérieure.

François Wolfermann

Librairie La Pléiade (Cagnes-sur-mer)

Entrer dans un nouveau livre de Valérie Tong Cuong c'est se laisser porter par sa sublime plume dans des romans toujours plus forts et plus intenses.
Dans « Voltiges » nous suivons Eddie, Nora et Leni, une famille « normale » jusqu'à ce que Leni devienne championne de tumbling.
Leur vie va ainsi s'organiser en fonction des entraînements et des compétitions.
Cette famille où certains questionnements commençaient à apparaître, va être bouleversée par un phénomène inattendu qui emportera tout sur son passage même le lecteur qui n'en sortira pas indemne jusqu'au dénouement fabuleux.
Valérie Tong Cuong est une autrice que j'adore car elle est particulièrement douée pour nous faire ressentir les petits détails qui changent tout et nous faire explorer la psychologie des personnages comme nulle autre.
Un magnifique roman à découvrir dès demain en librairie.

Virginie Platel

Librairie La Pléiade (Cagnes-sur-mer)

Je ne m'attendais pas à être happée ainsi. Valérie Tong Cuong a construit pour nous un roman choral furieusement addictif qui nous entraîne au plus profond des tourments de ses personnages, de leurs blessures à vif et de leurs questionnements pouvant les emmener très loin.
Eddy, Jonah, Nora et la jeune Leni tourbillonnent ensemble ou séparément à travers les années. Du passé au présent en tendant vers un futur aussi sombre qu'empli d'espoir, leurs existences revêtent une aura tragique que l'autrice entretient savamment, nous empêchant absolument de quitter notre lecture avant le dénouement.
La grande romancière qu'est Valérie a franchi un cap avec ce nouveau texte. Son style s'est encore perfectionné, soulignant d'autant plus la complexité de ses personnages et leurs choix difficiles. Je ne vous dévoilerai rien de l'histoire, je pense que la meilleure manière d'entrer dans ce livre est de le faire avec en tête uniquement ce très beau titre puis de se laisser porter par l'intensité des relations qui s'y déploient dans une subtile atmosphère de fin du monde.
Choisissez un long moment où vous pourrez lire sans devoir vous interrompre et découvrez ligne après ligne ce que vous réservent ces destinées suspendues à la fureur des cœurs et de la nature.
Roman à paraître le 14 mars et appelé à s'installer pour trèèèès longtemps sur les tables de vos libraires.

Aurélie Barlet

FNAC (Grenoble)

Vertigineux et Prodigieux !
Eddie mène une vie parfaite avec sa femme Nora et leur fille Lénie. Au décès de son père le beau tableau familial commence à se fendiller et ça va aller de mal en pis. De mensonges en trahisons Eddie va dégringoler de son piedestal en entraînant dans sa chute ses aimées.
Comme le climat qui devient complètement fou cette famille vacille, tangue et risque bien de s'écraser....
Valérie Tong Cuong nous plonge dans un roman qui nous prend aux tripes, et à la gorge. Il y a une tension qui va crescendo on se demande toujours si on va reprendre notre souffle.
Elle interroge sur nos choix et sur la façon dont on peut se libérer de nos chaînes pour s'émanciper et être heureux dans un monde où tout peut arriver à chaque instant car la nature a repris ses droits sur l'homme.
Ce roman va m'accompagner un moment car il m'a chahuté et bouleversé comme tous les livres de cette autrice que j'adore. Il sera chez vos libraires le 14 mars soyez au rendez-vous.

Sandrine Dantard


COUPS DE COEUR DES LIBRAIRES

.

-, -